Ibycus rachelae

Ibycus-rachelae

Voici donc la SEMI-limace Ibycus rachelae, endémique de Bornéo. J’écris « semi » car ce n’est ni vraiment une limace, ni vraiment un escargot. En effet, bien que la chose ronde et jaunâtre que vous pouvez voir sur le dessin soit une coquille calcaire véritable, elle est trop petite pour que l’animal puisse se recroqueviller dedans en entier. C’est le manteau, la partie verte et rugueuse située derrière la tête, qui la sécrète et, comme vous pouvez le voir, la recouvre également en partie. Si l’escargot porte sa maison sur son dos, la semi-limace, elle, a donc opté pour un voyage léger avec option sac à dos. Autre anecdote à propos de la bête, les anglophones la nomment parfois « ninja slug », la limace ninja, en raison de son comportement reproductif. Vous savez certainement que les gastéropodes sont hermaphrodites, mais ce que vous ignorez peut-être, c’est que plusieurs espèces (y compris les escargots de Bourgogne que vous mettez dans vos bouches) sont capables de projeter des dards enduits de mucus sur leurs partenaires pendant le rituel d’accouplement. Pourquoi une telle violence? Comment cela se produit-il? Et surtout y a-t-il des photos de ce truc? Vous aurez les réponses à toutes ces questions en lisant un article qui a marqué les débuts d’un tout jeune blogueur scientifique, dont le monde entendra sans doute parler encore longtemps. C’est par ici.

Animal Mystère N°6

Animal-mystère-6

Encore une note de substitution pour vous faire patienter jusqu’au prochain article long. C’est que ça prend du temps à préparer ces bêtises. Vous Connaissez les règles: je vous donne une bestiole, vous me donnez un nom de genre et un nom d’espèce en latin. N’oubliez pas que la section de liens dans la barre latérale est là pour vous aider. Bon courage!

Les lapins au placard, on ne ment pas aux moutards!

       En ce jour de premier avril j’avais pensé à vous faire une petite blague pour patienter avant la publication de mon prochain billet (qui me prend plus de temps que prévu). Mais puisque cette année la date chevauche celle du lundi de pâques, j’ai décidé de rester dans mon fauteuil à préparer sereinement ma crise de foie de demain. J’en profite cependant pour vous soumettre une idée: puisque certains réclament que l’on dise la “vérité” à leurs enfants, si on laissait les gens se marier tranquilles et qu’à la place on arrêtait de nous faire croire que les lapins pondent des œufs? Je ne dis pas ça innocemment bien sûr et tout scientifique que je suis, je m’attriste que l’on force l’oviparité chez ces animaux alors qu’on aurait très bien pu choisir comme mascottes des mammifères qui pondent vraiment. Laissez moi donc vous proposer une solution:

pwaaaques

Avec son poil soyeux, sa couleur chocolat naturelle et sa capacité à produire du lait ainsi qu’à pondre des œufs, l’ornithorynque est une alternative idéale au lapin de pâques. Avez-vous déjà entendu quelqu’un dire “les lapins sont tellement plus cools que les ornithorynques”? Non? C’est normal car les ornithorynques, surtout ceux de pâques, sont en tout point supérieurs aux lapins. Alors pour une fête 100% “scientifically accurate”, adoptez l’ornithorynque de pâques!